Projets Habitat

Croix de Malte

lieu
Orléans

type
31 logements, réhabilitation

maître d’ouvrage
ordre de Malte

année
2015

surface
2 100 m² SDP

budget
4.8 M €

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures réhabilitations

Qui a dit qu’une résidence pour personnes âgées ne pouvait pas s’offrir une cure de jouvence ? À Orléans, dans la rue de la Croix de Malte, un hôtel particulier du 18ème siècle marque l’entrée d’une grande parcelle enclavée dans le tissu très dense de la vieille ville. Mais en s’ouvrant largement à l’est, ce terrain appartenant à une association catholique jouit du grand jardin de la parcelle voisine. À ce premier bâtiment au charme indéniable s’ajoute une seconde construction nettement moins séduisante, qui depuis quatre décennies impose son air morne aux personnes âgées qui y vivent. La réhabilitation de ce bâtiment a donc pour but de lui donner un sérieux coup de jeune, en commençant par le réagencement complet de ses espaces internes qu’une trame poteau-poutre rend aisée. Les cloisons intérieures sont déplacées pour créer un ensemble de studios et d’appartements, et inventer un habitat intergénérationnel mélangeant les retraités à de tout nouveaux venus : des étudiants. Le porche franchi, une pente en zig zag amène les habitants depuis la rue jusqu’au niveau -1 du bâtiment à présent découvert, dans lequel se logent les espaces partagés que sont le réfectoire et la chapelle, libérant ainsi l’ex rez-de-chaussée pour davantage de logements.  Le parking existant est conservé mais la parcelle toute entière se transforme en jardin paysager dont les arbres sont conservés. L’association propriétaire des lieux souhaitait également mieux maîtriser ses charges : pour augmenter les performances thermiques de la résidence, les façades aussi ont eu droit à un léger « lifting ». Les trois murs existants sont doublés d’une isolation extérieure sur laquelle se greffe une coursive. Cette structure métallique dont les volets pliants s’habillent de mélèze, forment tour à tour des balcons ou des jardins d’hiver, partagés ou cloisonnés en fonction des appartements. Grâce à ces changements, la rénovation vise le label EnerPHit.

- +